26/06/2005

/les petites vies/

// Samedi soir, Noémie, dans un resto paki. Noémie me fascine. C'est une rescapée de la vie. La vie de Noémie se joue en deux temps, trois mouvements. Son enfance s'est déroulée dans un petit périmètre bordé, au nord, par la rue de la Fauvette, au sud l'avenue des Hannetons, à l'ouest l'avenue des Castonniers et celle des Pâquerettes à l'est. C'étaient quelques maisons en pierres grises, posées à côté d'un joli bois, une petite fontaine d'eau glacée, une centaine de moutons dans un pré de basilic, un magasin d'alimentation et un fleuriste dont la spécialité était un bouquet Cannelle, composé de deux ananas, de quatre fleurons d'orchidées, d'un mélange exotique et de quelques fraises et de fruits des bois.
 
Les fleuristes c'étaient ses parents, et avant tout le grand bordel, Noémie ne savait pas que sur terre pouvait exister autre chose que le bonheur. Ses journées au village, c'étaient des arômes de moments délicieux. Au lever sa mère la peignait, lui faisait des nattes en lui chantant des airs hippies puis l'envoyait chercher de l'eau, droit à la fontaine. À treize ou quatorze ans elle était aussi jolie que les filles des images saintes dessinées au pastel qu'elle voyait sur les murs de l'école. Par beau temps elle enfilait une robe turquoise, et Harold, Mano, Pierrot et Denis lui couraient derrière, proposant de porter son seau si elle permettait qu'on touche ses nattes. Noémie était une fille heureuse.
 
Hormis une poignée de docteurs, personne ne comprit les tenants et les aboutissants du grand bordel. Toujours est-il que lorsque Noémie eut seize ans, une auto la percuta avant de s'écraser contre un platane et d'exploser d'un coup, dans un immonde fracas. Un an plus tard, Noémie sortait enfin du coma. Après de longs mois de rééducation, elle réapprit à lire, à écrire, à s'asseoir et à marcher.
 
Aujourd'hui, Noémie vit à Berlin. Elle se passionne pour la photo, la sculpture et le dessin. Son nouveau dada, ce sont les fleurs et les couleurs. A croire qu'elle a avalé tous les livres d'horticulture et qu'une palette de peinture lui remplace le cerveau. Les tournesols, surtout, la travaillent ces jours-ci. Elle vous explique des heures entières le mécanisme secret qui leur fait suivre le mouvement du soleil. Je ne comprends pas tout, mais s'il faut la croire, les tournesols sont en voie de passer du règne végétal au règne animal. Des muscles leur poussent, leur sève se fait sang, la photosynthèse de la lumière fait naître dans les graines de leur fleur autant de cellules nerveuses qui sont l'ébauche d'un cerveau. Parfois, Noémie, elle me fascine. C'est une rescapée de la vie. //

18:57 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

... Toujours aussi bien...je sens le beat...j'arrête de te lancer des fleurs...donc va te faire voir :-)))))

Écrit par : sioran | 27/06/2005

°] J'ai dû être un tournesol dans une vie antérieure.
C'est peut être pour cela que j'aime me brûler les yeux quand je regarde mon soleil.

Merci de m'avoir fait découvert " Les premiers instants ".Ca me plaît beaucoup.

Écrit par : Melo | 27/06/2005

tes écrits m'intimident ! :)

Écrit par : imagine | 27/06/2005

/*/ Sais pas si c'est le soleil, le vin ou cette vanité qu'on nomme modestie, mais suis à nouveau rouge. Pivoine.

Pssssssst ! Sio, tu m'as donné une super idée : écrire un papier qui fasse danser, tu vois, une sorte de vibe groovy ou salsa uniquement par écrit... Ca doit pouvoir se faire, nan ?

Melo, faut que tu écoutes sa dernière plaquette "LES EROTIQUES", plus épanoui musicalement, avec des textes jetés en ombres chinoises au dessus du lit, un vent frais issu des sixties, le tout habillé de guitares (sèches et électriques), d'un marimbula d'Afrique, de basse mexicaine, piano, orgues, choeurs et batterie... Ca rappelle les débuts de Gainsbourg ;)

Imagine, rien que pour toi, je vais me mettre à chuchoter... chh chhho ttt...

with luck & energy

Écrit par : raf/chien_de_lune | 28/06/2005

Buy viagra Very nice site!

Écrit par : Very nice site! | 25/10/2006

Les commentaires sont fermés.