22/05/2005

/my lady vitriol/

// Les intuitions que procure la jalousie... Peut-être des chercheurs s'attarderont là-dessus. Il faudra leur léguer ma cervelle pour expertise, ils s'amuseront des heures.
Aurélien, tout en préparant une salade, discute avec Olivia qui se trouve dans un coin de la cuisine. Olivia, on dirait un chat à qui l'on veut piquer quelque chose. Belle comme un garçon en manque, son désir pour Aurélien presque à même la peau.
Je mime le type habitué à les voir ensemble et d'un air dégagé, je prends une bière dans le frigo. Je m'installe au salon, il me reste un calmant piqué dans la trousse de Sam. Alors, je l'avale avec ma bière. Olivia passe près de moi sans me voir, seul son début d'histoire la préoccupe. Elle se dirige vers la terrasse pour que son amour respire à pleins poumons. Je me vois mal lui reprocher quoi que ce soit avec les yeux qu'elle fait.
J'attends qu'Aurélien débarque. Je l'arrête.
/T'es vraiment qu'un pauv'type. Que tu aies la bite baladeuse, va encore. C'est dans ta nature. Mais que tu prennes ton entourage pour des cons, convaincu de tes propres mensonges, ça, je ne le tolère pas!/
/Le pauvre type, c'est toi. T'as viré complètement parano. Arrêtes la dope et les médocs... Soigne-toi, bordel! Mais tu vas avoir du mal, c'est dans ta nature./
Je finis ma bière cul sec et regarde Aurélien filer à son tour sur la terrasse. Ensuite, les choses se déroulent de manière rapide, mécanique, éternelle.
Le téléphone. Aurélien, trop absorbé à bronzer avec Olivia, moi qui décroche son portable, la voix neutre d'un psy au bout du fil, un type calme au timbre rassurant qui demande s'il peut parler avec Aurélien. Tu rétorques que c'est toi, évidemment, Aurélien... Quelle importance. Tu regardes par la porte vitrée ton ami colloc et ton ex ultra pendant que le psy te définit brièvement son métier : sauver des vies au maximum et ne jamais faire souffrir inutilement. Tu piges assez vite que seule la seconde partie de cette phrase va te concerner. Aurélien est étendu sur le transat. Il caresse la joue d'Olivia.
/Votre test est positif./, annonce la voix. Un ange passe. Le type attend une réaction de ta part. Comme elle ne vient pas, il précise l'heure du rendez-vous que tu notes dans ton calepin.
Dehors, c'est incroyable comme il fait beau.
/Vous pouvez m'appeler à tout moment si vous le désirez./
Tu remercies le type, tu raccroches. Tu vas dans le frigo à apéritifs avaler quatre longues gorgées de vodka sans sucre. Au loin, Olivia prend Aurélien dans ses bras. Tu décides de laisser faire. Les débuts, c'est important. Tu les regardes. Aurélien passe sa main dans les cheveux d'Olivia. Son test est positif et Aurélien passe sa main dans les cheveux d'Olivia. //

14:56 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.