30/04/2005

/last minute to neverland/

// Après deux gorgées de bière, Véro me lance un regard de défi, saisit ma main et me dit : J'ai envie de prendre l'avion. Un last minute. N'importe où. Maintenant. Véro est une "rachdingue", immédiate, abondante. Une déclaration de guerre au temps. Disons qu'elle a une force incoercible, folle, qui naît en soi, se développe et explose. Rien ne peut l'empêcher d'aller jusqu'à la limite de tout. Et au-delà, si c'est possible. Alors, elle se bat, elle boit, elle mange et elle fume, elle fait l'amour ou elle se drogue, elle parle et parle encore. Ca peut durer de dix à cinquante heures jusqu'à épuisement du cortex. Et puis, la nuit s'allonge comme une femme fatiguée, Bruxelles déplie sa couche et nous débarquons à l'aéroport. Dernier vol. Mockba. 23:56. Le doute nous envahit. A peine 30 euros à se partager. C'est la chance de la dernière chance, dis-je. La fuite en avant devant l'angoisse, l'instant! Bientôt, nous avalerons le temps et l'espace. Et le nierons. //

15:24 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |