30/05/2004

/soda for your mind/

Il est neuf heures et demi, heure locale. Tout est à sa place, en un ordre harmonieux. A nouveau, je m’éveille dans le rôle du témoin tardif : le miracle a eu lieu, la journée est programmée. Sans doute, un moment, m’as-tu observé tranquillement. /Voyage du silence, de mes mains à tes yeux./ Folle de tes rêves, tu as esquissé un sourire mutin avant de m’embrasser sur le front, ta promesse du matin. Tes cheveux, tes lèvres et ton joli parfum ont gagné le coeur chaud du marin en sommeil. Tu t’es levée légère, radieuse, sans te presser. Douche; jupe courte & chemisier dansant; fromage maigre - vanille - 30% matière grasse; tu oses un mokka, deux sucres et demi. La fenêtre est blanche, le soleil dans ton dos. Te voilà à la gare, près du kiosque à journaux. Les nouvelles sont fraîches comme du petit pain. Elles ne se démarquent en rien de celles de la veille. Tout est normal, le monde pareil à lui-même : «Je suis vivante et vous êtes morts». C’est fou ce que tu t’accommodes du chaos ambiant. Tu as pris ta place, regardé les gens s’installer. Quelqu’un doit s’être assis à côté de toi : homme ou femme, jeune ou vieux, agréable ou non, je n’en sais rien. Tu as attendu que le train démarre pour ouvrir ton nouveau roman, comme on fait quand on a du temps devant soi. Murs tagués le long de la voie ferrée, trouée vers le sud, sortie de Bruxelles. Tu as parcouru la première page, la dernière avec tout le baratin, puis tu as pris l’étiquette, tu l’as dépliée, découpée, repliée. Soigneusement, tu retires la colle, du bout de tes doigts. Maintenant tu commences à lire.

Drôle d’impression, non ?

Ce qui est drôle, d’abord, c’est que tu ne sais rien de cette histoire. Nous étions au bord de la mer ensemble quand je l’ai écrite, mais je n’ai pas voulu te la montrer. Je t’ai dit, évasivement, que c’était plus ou moins de la science-fiction. A première vue, cela fait plutôt penser à ce roman de Michel Butor, La Modification, qui se passait dans un train et qui était écrit à la deuxième personne. Je suppose que parmi les lecteurs arrivés jusqu’ici, certains y ont déjà pensé. Mais tu es trop étonnée, toi, pour penser à Michel Butor. Tu réalises qu’en fait de roman, je t’ai écrit une lettre que 50 000 personnes, c’est le tirage du bouquin, sont invitées à lire par-dessus ton épaule. Tu es touchée, peut-être aussi un peu mal à l’aise. Tu te demandes où je veux en venir.

Je te propose un truc. A partir de maintenant, tu vas faire tout ce que je te dirai. A la lettre. Pas à pas. Si je te dis : arrête de lire à la fin de cette phrase et reprends seulement dans dix minutes, tu arrêtes de lire à la fin de cette phrase et tu reprends seulement dans dix minutes. C’était un exemple, ça ne vaut pas. Mais sur le principe, tu es d’accord ? Tu me fais confiance ?

Eh bien maintenant, je te le dis : à la fin de cette phrase, arrête de lire, referme le livre et consacre dix minutes, montre en main, à te demander où je veux en venir.

Lecteur, lectrice surtout que je ne connais pas, je n’ai le droit de rien vous ordonner mais je vous conseille tout de même de faire pareil.


16:33 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2004

/romance/

Pour elle, il a perdu la raison
Elle lui a donné sa vertu...
Hélas ! Bientôt la raison
lui est revenue.

00:47 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

/autour du fauteuil bleu/

Depuis de nombreuses années, je rêve
d'une conversation avec mon fauteuil bleu
Mais celui-ci préfère roupiller
plutôt que de polémiquer à tout va
Que puis-je dire
moi, maître des matières
à un fauteuil qui a traversé le siècle
et sera bientôt témoin
de la troisième guerre mondiale ?

00:10 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/05/2004

/eno is a fruit/

>> Brian Eno : artiste se défiant des artistes; musicien ou plutôt peintre de sons et de textures sonores; producteur et collaborateur de David Bowie (notamment sur la célèbre trilogie berlinoise : Low/Heroes/Lodger), des Talking Heads, de John Cale, de Robert Fripp, de U2 et du groupe James; clavier androgyne du premier Roxy Music; amateur de femmes; enfanteur de la musique ambient; inventeur du sample & de la snake guitar; héritier conscient ou non de Swift et de Duchamp.
 
:: discographie sélective ::
 
-here come the warm jets (1974)
-taking tiger mountain (by strategy) (1975)
-evening star (1975)
-another green world (1975)
-discreet music (1975)
-music for films (1978)
-before / after science (1978)
-ambient 1: music for airports (1978)




20:27 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

/stratégies obliques/

Initiées en 1975 par le producteur Brian Eno & le peintre Peter Schmidt, les stratégies obliques sont une série de cartes contenant chacune une piste, une instruction, un aphorisme destiné à relancer le travail créatif. Lorsqu'une situation de travail paraissait bloquée à cause de la pression, du vide, de la dissipation, de l'amalgame ou de l'oubli, Eno puisait dans ce jeu une ou plusieurs cartes qui le débloquaient. Il s'agit de cartes à comportements inattendus. C'est-à-dire qu'elles dictent une conduite autre que la conduite prévisible. Par exemple, l'une d'entre elles demande de se comporter à l'inverse du personnage que l'on incarne en société ou dans sa perception de soi. Le leader devient suiveur, le timide devient séducteur, etc. Chaos apprivoisé, liberté sous contrainte, propagation de devenirs intuitifs... Appliquées à l'écriture, les stratégies obliques agissent en catalyseur stylistique & sémantique. Elles sont une zone tampon, une sorte de no man's land entre l'intellect & l'imaginaire, l'instinct, la perception ou le vécu. Elles peuvent aussi bien prendre une connotation rétrospective (un sentiment, un état d'esprit qui s'applique à des faits passés), subliminale qu'instantanéiste.
 
> édition française des stratégies obliques
 
À quoi penses-tu vraiment en ce moment?
A-t-on besoin de trous?
Abandonne les instruments normaux
Abats ton jeu
Accentue les défauts
Accentue les différences
Accentue les répétitions
Accepte les conseils
Analyse des amas
Arrête-toi un moment
Assembles certains éléments en un groupe et traite le groupe
Auto-indulgence disciplinée
C'est tout à fait possible (après tout)
Cascades
Ce n'est qu'une question de travail
Change le rôle des instruments
Comment l'aurais-tu fait?
Considère des transitions
Considère plusieurs façons d'enchaîner
Consulte d'autre sources - prometteuses - non-prometteuses
Continue
Coupe une connection vitale
Courage !
Court-circuit (prends le chemin le plus court)
Dans l'obscurité totale, ou dans une très grande chambre très doucement
De quoi les sections sont-elles des sections?
Décore, décore
Découvre les recettes dont tu te sers et abandonne-les
Définis un territoire comme "sûr"et sers-t'en comme d'une ancre
Demande aux gens de travailler à l'encontre de leur meilleur jugement
Dès que la recherche progressera, quelque chose sera trouvé
Detruis - rien- la chose la plus importante
Diminue, continue
Distorsion temporelle
Donne de la valeur à un espace vierge en le plaçant dans un cadre exquis
Donne libre cours à ton impulsion la plus mauvaise
Ecarte un axiome
Echos fantômatiques - fantômes "échotiques"
Ecoute la douce voix
Eloigne-toi du désir
Emploie une couleur inacceptable
En arrière
Enfants - qui parlent - qui chantent
Enlève les éléments par ordre d'inimportance apparente
Entre dans le domaine de l'impossible
Entre rien et un tout petit peu plus
Equilibre les principes de consistance et d'inconsistance
Essaie d'énoncer le problème aussi clairement que possible
Est-ce fini?
Examine avec attention les détails les plus embarrassants et amplifie-les
Existe-t-il des sections?
Fais confiance à ton moi présent
Fais quelque chose d'ennuyeux
Fais un acte soudain, destructif et imprévisible, incorpore
Fais une liste exhaustive de tout ce que tu pourrais faire et fais la dernière chose qui s'y trouve
Faut-il changer les mots?
Gradations infinitésimales
Honore ton erreur comme une intention cachée
Humanise quelque chose dénué d'erreur
Il ne s'agit pas de construire un mur, mais de faire une brique
Imagine ce que tu fais comme une série d'événements sans rapport les uns avec les autres
Imagine une chenille en mouvement
Intentions - noblesse? - humilité? - crédibilité?
Jouissance idiote
L'eau
L'intonation est-elle correcte?
La bande est la musique
La chose la plus importante est la chose la plus aisément oubliée
La répétition est une forme de changement
Le principe d'inconsistance
Les bords - fais-en lentement le tour
Machinerie (organique)
Manque-t-il quelque chose?
"Mécanicalise" quelque chose d'idiosyncratique
Mets de l'ordre
Mets-le la tête en bas
N'accentue pas une chose plus qu'une autre
N'aie pas peur d'afficher tes talents
Ne brise pas le silence
Ne change rien et continue avec une consistance immaculée
Ne fais rien le plus longtemps possible
Ne sois pas effrayé par les choses parce qu'elles sont faciles à faire
Ne sois pas effrayé par les clichés
Pense à la radio
Perdu en territoire inutile
Permets-toi un seul soulagement
Plus petit dénominateur commun
Ponts - à construire - à couper
Que ferait ton meilleur ami?
Que ne ferais-tu pas?
Quelle est la réalité de la situation
Quelles erreurs as-tu commises la dernière fois?
Quelqu'un en voudrait-il?
Questionne l'approche héroique
Questionne ton corps
Regarde l'ordre dans lequel tu fais les choses
Remplis chaque espace
Resiste (en apparence) au changement
Respire plus profondément
Revalorisation (une sensation agréable)
Reviens sur tes pas
Rien qu'une partie, pas le tout
Sois extravagant(e)
Sois moins critique plus souvent
Sois sale
Sors. Ferme la porte
Soustraction simple
Souviens-toi de ces douces soirées
Supprime les ambiguïtés et remplace-les par des spécificités
Supprime les spécificités et remplace-les par des ambiguïtés
Toujours des premiers pas
Travaille à un rythme différent
Tu es un ingénieur
Tu n'as pas à être honteux d'utiliser tes propres idées
Tu ne peux faire qu'un point à la fois
Un seul élément de chaque espèce
Une ligne a deux côtés
Utilise des filtres
Utilise des gens "non-qualifiés"
Utilise moins de notes
Utilise une vielle idée
Va jusqu'à un extrême, reviens vers plus de confort
Vers l'insignifiant
Oblique Strategies © 1975, 1978, and 1979 Brian Eno/Peter Schmidt
 
> Ce documents provient du site de Gregory Taylor.

19:02 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

/l'emprise du sens/

Aujourd'hui, lorsque je revois NOVO, j'y vois l'album de sentiments entre lesquels j'oscillais alors, j'y vois la colère et la vengeance, aussi la douceur & le pardon. J'y vois un film sur la rupture, sur l'idée de l'amour comme un Eden perdu avec nos petits coeurs déchus qui peinent à s'en remettre, un film sur l'extrême éphémère, sur l'impossibilité de se poser, de partager un territoire à soi. Mais la disgrâce n'est pas la perte du bonheur. Non, la disgrâce c'est avant tout l'oubli du bonheur.
 
Je crois que Limosin a voulu y faire le contraire de la pornographie-business qui retranscrit le temps dans sa durée réelle, pour faire croire que tout est vrai, pour intimider, pour se situer du côté de la performance, de la compétition par haine du sexe & de l'Eros. Le contraire, c'est de filmer par zestes, par éclats, d'inscrire que rien n'était vrai mais plutôt un mensonge vrai. Par petites touches de signes & de sens, Limosin s'est rapproché de la sensualité, de la volupté. Il voulait valoriser le plaisir charnel, qu'il ne soit pas directement lié à la culpabilité, à la mort ou à une misérable provocation.
 
NOVO
de Jean-Pierre Limosin (2002)
avec Eduardo Noriega, Anna Mouglalis, Nathalie Richard, Eric Caravaca, Paz Vega, Julie Gayet, ...

98 minutes ; distribué par "Haut et Court"

01:49 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

/à celle qui.../

bonheur
vacarme doux
 
fracas de nos chairs mêlées
dans les nuits parallèles
 
beauté vulnérable
de nos amours sans landemains
sans abri autre
 
que la masure des mots

01:15 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2004

/sur le fil/

Discussion entre mecs, dans un bar : "Les femmes aux ongles longs ont une propension à aimer le sexe. Tout est une question d'acceptation de soi. [...] Celles qui se soignent les mains et les ongles ne sont pas des oies blanches mais des femmes qui s'y connaissent. Donc, potentiellement plus épanouies... Elles séduisent du bout des doigts." J'ai pouffé de rire! Puis, me suis dit...

22:13 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

/lumière défaite/

On ne se connaît pas. Nous ne nous sommes jamais rencontré. D'ailleurs, ce n'est pas à toi que je parle. C'aurait pû être le cas, mais les circonstances ne sont pas propices à la familiarité. Je ne te considère pas. Tu n'es rien à mes yeux. Pas même une poussière. Et je ne vaux pas plus que toi. Je ne suis qu'une apparence. Fata Morgana. L'image absolue. Celle d'une nappe d'eau dans le désert. Celle de miroirs qui se renvoient le même reflet à l'infini. N'essaie pas de remonter à l'origine, il n'y en a pas. Ne doutes pas de mon existence, mais ne croies pas que je sois là. Je ne ressemble à rien. Nulle forme, nulle couleur. Juste l'oubli. Cela te rend malheureux ? Inconscient. Tu as inventé la lumière pour nier l'obscurité. Tu as semé les étoiles, planté les révèrbères dans les rues. Eteinds les étoiles et contemple le ciel. Que vois-tu ? Rien. Tu es face à l'infini. Vertige... Tes neurones ne le conçoivent même pas. Que vois-tu ? Rien. C'est angoissant d'être en face de l'infini. Rassure-toi ; tes yeux s'arrêteront toujours sur les astres qui obstruent leur vision. Ils n'iront pas plus loin. Aussi ignores-tu le vide qu'ils dissimulent. Turn off the light and open your eyes, now. Tu ne vois rien. Si ce n'est l'obscurité, que tu perçois plutôt que tu ne vois. L'obscurité n'est pas hors de toi, l'obscurité est en toi. Je porte la malédiction de la lucidité. Les yeux de mon esprit sont grand ouverts sur la vie et contemplent le vide.
 
- On fait comment maintenant ?
On se serre la main ? On s'embrasse ?
- On s'oublie.




20:48 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |