17/04/2004

/Ulan Ude.../

/ De Moscou à Irkoutsk par le train russe, puis à Pékin par le train chinois... Mais la véritable aventure ne se rencontre qu'à travers la vitre givrée du "Transmongolien". Ici, le temps s'étire le long de paysages neigeux, s'arrête sur des babouchkas russes emmitouflées sur un quai, s'immobilise dans un plateau à thé posé sur la tablette du compartiment... Là, à l'écart du train, on fait halte dans une yourte mongole, on s'échappe vers le lac Baïkal. Il faut prendre son temps ; oublier les gadgets, les wagons luxueux et les produits dérivés. Savourer la vie & l’imprévu des rencontres. Déambuler. /

17:33 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.