16/04/2004

/Mallarmé sous cortisone/

Le silence est une tranquillité, mais jamais un vide.
Les dernières semaines furent parsemées de travaux, de montées floconneuses & d'émotions. Alors, je me suis tu.
Une folie douce s'est emparée de mon cerveau (pour ce qui en reste), de mon corps, enfin, de mes doigts (écrire encore. sans raison. exploration.) et... de mon portefeuil (par économie). L'indépendance, c'est comme la confiance. Ca se gagne pour se perdre. (faut pas chercher à comprendre). Oh, et puis il y a l'amour. Sans elle. De moins en moins. Deutsch avait raison : la vie, c'est (vraiment) un casting permanent. Avec des princesses qui clignotent à chaque coin de rue. Et puis s'éteignent. Jusqu'au jour où...

18:04 Écrit par chien_de_lune | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

. Une princesse qui clignote...Qui me donnera la force de m'allumer, completement, de persister...De briller?

Écrit par : sophie | 12/05/2004

Les commentaires sont fermés.